Malaise sociologique dans l’audiotel rose…

certains croyaient échapper à leur passé, à leur tribu en se branlant méthodiquement dans les intersties de l’audiotel Rose.Et bien non, l’Hotesse te connait et tu la connais aussi…

C’est un fantasme pour certains: ma voisine est une salope , et cette salope par le plus grand des hasards se retrouve à 23h37 sur la ligne 08XXXXXXXX en train
de simuler une sodomie avec évidemment la plus grosse bite qu’elle n’ait jamais vu !On pense au sketche de Jean Marie BIGARD sur la Chauve Souris qui vient sonner chez toi et pourtant…

Divers indices apparaissent au cours de la conversation: accent, intonation, niveaude langue, patois, etc…Certains essaient de s’y engouffrer l’air de rien!

Tu serais pas de là ? Mais je te connais toi ? on s’est croisé quelque part ! Métisse d’où ! Kebla comme moi ! Et ma vie ceci et celà !

Parfois on a une véritable volonté de nouer le contact comme si l’audiotel éait un lieu pour ça , comme si certains mecs imaginaient pouvoir instaurer une sorte de connivence , une complicité au delà de la dimension théatrale.C’est ça le fantasme !!! Une bande de connards dont je suis appelle mais moi ? Ca n’est pas pareil, c’est plus vrai , plus fort !!! C’est ainsi qu’on a des véritables accrocs à un timbre de voix , à une sonorité particulière qui se comportent comme s’ils croisaient une vieille copine à la boulangerie…

Pour d’autres, il y a un léger malaise parfois entretenu par certaines hotesses…être reconnu, être identifié, être fiché secrètement.Donc il panique si l’hotesse dit repérer des signes distinctifs particuliers.
Ecoutez bien ! Parfois la fille dit :

Je t’ai déjà eu sur le réseau !

Le mec dit oui , ça a été coupé , il râle c’est le client .Le mec dit non !non! c’était pas moi .Soit enfin il dit oui et c’est en pote qu’il va entamer la branlette!!!!!

Le cas interessant est celui de ceux qui ne supportent pas quand l’hotesse noue une sorte de complicité avec l’auditeur avant eux.Ils sont jalous d’un certain pint de vue et se sentent presqu’exclu de la vraie vie de l’hotesse!C’est là qu’on trouve des indicateurs psycho-socio tres drôles: le quartier , le langage, etc…